Lamarga

Imposible # 5

In Mis libros on 27 janvier 2009 at 6:45

048

II

 

La ausencia habitada

 

 

Mi amada espuma en  las playas

Y violada por piratas escupe

al silencio devorador.

 

En una parcela de tierra

despoblados

quedan los exiliados sin azul

de mar lejana.

 

 

 

Oigo el sonido de la isla

 

y la niña

 

conmigo

 

solemne ante la aventura

 

mira dos veces un cristal.

 

 

La tierra poseé un coro

 

         pero

 

todavía no canta.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :