Lamarga

personnages muets

In pinturas, prensa on 27 janvier 2009 at 9:06

Gente Marga,

 

J’ai parcouru vos tableaux. Un peu. Pas tous. Il faut du temps. Pour s’approprier ces éclats de couleur.

 

Une chose m’a frappée. Vos personnages sont souvent muets. Si les regards expriment une avidité, les bouches restent closes. Comme par timidité. Comme par effacement. Comme par le doute. Toute la sincérité est portée dans le regard. Les mots vous trahiraient-ils ?

 

Un autre élément caractérise votre œuvre. Elle est emprunte de sentiments, de générosité. Vous n’imaginez pas la force de votre écriture. Elle sous-tend chacune de vos peintures. Mais un voile de gentillesse estompe leur vitalité. Regardez Chagall. Regardez la douleur, la méchanceté qui flirt avec la générosité. La bonté, c’est un mendiant qui la réclame. La fierté c’est la violence qui l’exprime.

 

Peut-être que si vos personnages sont muets c’est pour taire la monstruosité du monde, de la vie. Elle est faite à proportion de beau et de laid. De douceurs et de violences. Regardez l’exil quand Chagall en parle. Ce n’est pas uniquement le souvenir qu’il montre mais la violence de cet arrachement qu’il exprime.

 

« Sensualité » est magnifique. On y trouve presque toute la violence qui est nécessaire à son existence. La bouche est fermée au bord d’exprimer le trop de contenu, de retenu. Elle donne une tension à ce désir. Méfiez-vous des sentiments. Ils gomment la part du noir. L’ombre et la lumière du coup.

 

« Femme et monstres », les tableaux sont gais. Hors quoi de plus monstrueux et souvent de plus désirer que la monstruosité qu’est l’homme. Ambiguïté du désir. Des sexes qui se touchent, se frappent, s’absorbent, se désirent pour ne finalement qu’atteindre leur propre plaisir. L’autre , le monstre est beau et odieux, magnifique et inquiétant.

 

Je suis sévère aujourd’hui. Je suis juste comme au bord du plaisir. Vous êtes trop gentil, et je sais que vous n’êtes pas que cela. Ne vous interdisez pas les extrêmes. Mélangez-les. Inversez les sentiments.  Vous avez une force redoutable. Vous la taisez. Dites, criez, hurlez aussi la douleur. Celle de tout ce qui vous manque. Celle de tout ce qui construit l’effroi. Un regard agressif, un cri, un sexe. Tout cela pour vous sentir rassurée par l’inoffensive action de la douleur. Comme le sel en cuisine, la vanille pour les fruit, servez vous des contrastes. Les yeux de vos personnages en contiennent tant. Faites les parler comme une fête peut être et belle et dangereuse. Vous devriez m’en vouloir, n’hésitez pas !

 

Vous frappiez à ma porte. Ces réactions contiennent un peu de ce que je suis. Sachez que mes mains ont assassiné. Mes mains ont caressé. Mes mains ont torturé. Mes mains cherché. Mes mains ont porté soutenu. Mes mains ont giflé. Mes mains ont pénétré des sexes. Mes mains ont soufflé des baisers. Mes mains ont tenu une arme. Mes mains ont fait jouir, vomir. Mes mains m’ont fait jouir, fait vomir. Mes mains sont pleines d’odeurs et de parfums. Mes mains regardent les corps, l’antre des corps. Mes mains me font me souvenir et m’apprennent. Mes mains ont du sang, du sperme et des liqueurs de vos plaisirs, elles sont une source à laquelle je puise de la vie et douce et bienveillante et salle et dangereuse.

 

Ne restez pas je vous en prie sur la ligne de la douceur. Allez vers la douleur. Parlez de ce qui vous fait mal. Ouvrez la bouche à vos personnages. Lisez Baudelaire. Lisez Rimbault. Regardez Van Gogh. Lisez Bataille. Lisez Arthaud. Si vous voulez trouver votre écriture. Tous et bien d’autres témoignent directement de leur arrachements, de leurs douleurs, de leur désir.  La sensualité à d’autres reliefs que la rondeur magnifique d’un sein. Dites, dénoncez ! Vous en avez la force. Autorisez-vous. Il y a quelque chose que vous cachez trop. Là est votre diamant. 

Jean Pierre Maillet

 

 

JPierre Maillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :