Lamarga

Projet SA –crée sacré

In pinturas on 29 janvier 2009 at 9:27

 

Je tiens à vous proposer une ensemble d’ouvres sous le titre de  « Sa crée sacré », avec la demande de que sois considéré à fin d’exposer dans l’Abbaye de Montivilliers, lieu qui l’inspiré et qui renfonce la prétention artistique et thématique.

La possibilité d’exposer dans cet importante et beau lieu  la présence de la femme, sa créativité, son rôle devant la vie qui va des taches ménageras journalières, à la maternité…se somment à l’  honneur de rectifier la position inférieur qui occupent  pendant des siècles dans le monde des arts plastiques.

Conçu comme un ensemble suspendu à partir d’un objet symbolique _ miroir, fer à repasser, correspondance, foulard, pinceaux, ses figures essayent de conspirer dans l’intimité d’un lieu sacré.

 En groupe de semblables, le choix de matériaux se porte vers la fibre de polystyrène, le papier journaux, le tissu, carton, papyrus, papier de sois, feuilles de livres et revues, dans les couleurs blanc et noir, avec quelques touches de couleur en défi.

L’ exposition parlera alors des interactions avec l’accablante  monde de taches et de la création, sa dualité implicite, les recherches du temps pour mener à bien  ses projets, le combat contre le vieillissement inéluctable…entre autres.

 j’essaie de traduire en figures des femmes, rectilignes, vers la verticalité, dans le travail sacré du ménage et de la création de la vie, et d’une ouvre d’art , la poésie de la pensée des femmes contemporaines. Et me semble qui pourra se montrer pendant le mois de mars, en hommage aux femmes normandes.

Quelques touches, en tableaux simples, comme des rêves et des aspirations seront aux murs. La couleur dans quelques coins, l’image en plein sentiment et émotion… deviendront des fenêtres, des réminiscences et des aspirations des femmes.

Sa_ crée, comme sacré, comme procès d’élaboration d’un vaste monde dans la beauté et cruenté des jours.

Les tableaux suspendus, le choix des matériaux, la couleur minime, et la  légèreté, plus qu’interprétation des scènes, deviennent dans le récente de l’abbaye l’âme légère, flottante de l’insaisissable.

Le projet contera avec la musique expressément composée pour l’exposition pour Alexis Dendievel ; avec la voix d’Akila Onema, le violoncelle de Jeremy et des textes écris par moi

Proyecto “Sa cre-sacré”(violencia de genero)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :