Lamarga

Mabel R. Cuesta reporta desde New York

In Centauro Paradis Virtus Al on 6 février 2009 at 1:25

n-yorkEsto es una maravilla, Margarita, está linda la mar y el Centauroparadis pasó por Nueva York, hundió sus pies en la nieve, tomó el tren hasta Grand central Station y allí se perdió entre los millones de almas grises que aplastaron su escuálida figura. Hoy no he visto el paraíso, Margarita; pero te voy a contar un cuento de Centauro y mariposa… M.RB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :